jeudi 18 février 2010

J'ai ma licence !

Aujourd'hui le facteur a déposé dans ma boite aux lettres, le courrier que j'attends depuis des mois...

Il s'agit de l'attestation de comparabilité de mon diplôme belge, en France.

Voici ce que ça dit !

"Après expertise de votre dossier, le centre ENIC NARIC France considère que votre diplôme peut être comparé à un diplôme de niveau 2 de la nomenclature française des certifications, ce qui correspond au niveau 6 du cadre européen des certifications (CEC). Toutefois, contrairement à la Licence du système éducatif français, ce diplôme ne permet pas une poursuite d'études directe à un niveau supérieur dans le système belge"

Sur ce que je souligne, ils se plantent royalement, non ? Il me semble qu'en Belgique, avec un diplôme comme le mien, on peut faire 2 ans d'unif pour devenir pédagogue, non ? (c'est à dire, enseigner la pédagogie aux étudiants désirant devenir instit) Si mes lecteurs ont des news, n'hésitez pas. Mais cela dit, ça ne changera rien, juste que même avec leur expert, ils se plantent, il me semble...

Ensuite,

"En ce qui concerne la reconnaissance professionnelle des diplômes étrangers, il appartient aux employeurs ou à l'administration organisatrice d'un concours d'apprécier si les titres présentés consacrent les connaissances appropriées à l'emploi postulé."

"Si vous désirez poursuive des études dans un établissement d'enseignement supérieur français, vous pouvez, sur présentation du ou des diplômes étrangers que vous possédez, demander une dispense d'études auprès de l'établissement dans lequel vous souhaiteriez préparer un diplôme français. Le président de l'université ou le directeur de l'établissement concerné déterminera votre niveau d'admission sur proposition d'une commission pédagogique. Cette dispense est destinée à vous permettre de conserver tout ou partie de vos acquis antérieurs."

Voilà ce qu'il en est.

Plusieurs possibilités s'offrent à moi :

- tenter la maison diocésaine pour enseigner dans le privé. Sauf que je ne sais plus vraiment si c'est ce métier là que je veux faire puisqu'en France c'est vachement différent qu'en Belgique pour se faire une place fixe dans un établissement. Et je n'ai franchement pas envie de devoir aller bosser à 40km de chez moi...
- prendre un RDV avec le directeur de l'école santé social sud est de Lyon (école qui forme les Educateurs de jeunes Enfants, les auxiliaires de puérculture, les éducateurs spécialisés...) et voir avec eux s'il est possible d'avoir des dispenses voire ne faire qu'une année d'étude pour avoir le diplôme d'EJE.
- relancer les crèches, leur expliquer mes expériences dans le domaine de la petite enfance et faire une validation des acquis par l'expérience. Mais pour cela, il faut trouver un travail dans une structure petite enfance (crèche, halte garderie, etc).

Alors à tout ceux qui ont des informations, merci de me renseigner :)

Mais dès lundi, je vais attaquer les démarches pour en savoir plus quant à mon avenir.

2 commentaires:

Chouky a dit…

Waouwww! Super ma puce! En voilà une bonne nouvelle!!
C'est un courrier qui tombe à pic, toi qui commençais à t'ennuyer, tu vas pouvoir entamer de nouvelles démarches.

Je ne peux pas te conseiller à travers les choix qui sont les tiens en matière d'études ou de boulot, mais je tiens à te dire que je te soutiens et t'encourage à 100%, quel que soit ton choix final :o)

Encore bravo à toi ma choupette, bravo du fond du coeur! ^^

Julie a dit…

Vivement qu'on se revoit :D !

On passe trop de bons moments ensemble^^